Back to Top

Le Netsuke

Thomas Lavachery texte et images

22 € • 14 x 20 cm • 192 pages • 9782359841572 septembre 2022 • collection En toutes lettres

 

Mon temps, ma vie, se déroulaient à l’extérieur. À pied ou à vélo, je sillonnais la commune. Je connaissais tout un tas de monde. J’ignore ce qui plaisait en moi, mais je ne devais pas en faire beaucoup pour être accepté. On m’ouvrait les portes des foyers, les commerçants m’offraient des boissons, des tartines – je me souviens d’un quincaillier qui me courait littéralement après pour me prêter des outils, cela parce que j’avais évoqué l’idée de construire une cabane. En somme, j’avais le chic avec mes semblables, un don naturel.

 

 

De quoi serait fait un roman raconté à la première personne où le jeune narrateur ressemblerait comme deux gouttes d’eau à Thomas jeune? Tout est inventé, et tout est vrai dans ce roman, nous dit Thomas Lavachery. Certains personnages ont un ou plusieurs modèles dans la réalité, d’autres sont de pures créations.

Notre narrateur se raconte dans le Bruxelles des années ’70 et ’80. Il fait revivre ses amitiés et ses inimitiés, tous milieux confondus. Le quartier du «Chat», le bistrot et l’épicerie du coin, la place du Jeu de Balle, la taverne du Tabellion… constituent le fil de trame du récit. Au sortir de l’enfance, l’horizon s’élargit et la ville devient un vaste terrain d’expériences.

La famille Deroo, la famille Flausse, les membres du club de boxe de la rue Cervantès, parmi lesquels l’ineffable Eddy Frissen, sont l’occasion d’une galerie de portraits dressés avec tendresse et humour. Mené par une plume sûre, le lecteur se laisse porter au gré des rencontres au sein du petit peuple bruxellois.

Le narrateur relate également son entrée dans l’écriture et ses débats avec la jeune et mystérieuse Anna Olt, première lectrice au regard intransigeant. Elle lui donnera l’impulsion nécessaire à coups d’aiguillon. Complicité et amour farouche seront les composantes de cette relation singulière, inoubliable.
Le roman de Thomas Lavachery puise sa force dans la proximité entretenue avec les personnages. Roman d’apprentissage, Le Netsuke nous plonge tout entiers “en adolescence”. Le voyage est tantôt excitant, tantôt doux-amer. Nous savourons certaines sensations universelles qui remontent au temps où nous n’étions ni tout à fait nous-mêmes ni tout à fait différents. Car le voyage de Thomas Lavachery fut aussi le nôtre à un moment ou un autre, à Bruxelles ou ailleurs.

 

 

 

du même auteur :

mots-clefs :

Roman
Amour-Amitié
Vie quotidienne
Adolescence
Identité-Quête de sens