[presse] Le Netsuke

Avec Le netsuke, l’écrivain joue sur les limites entre fiction et autobiographie. Le narrateur, un adolescent dans le Bruxelles des années 1970 et 1980, ressemble étrangement au jeune Thomas Lavachery. (Nausicaa Dewez)

 


Errance bruxelloise

Michel Paquot, L'appel, octobre 2022

 

 


Un roman d'apprentissage aux couleurs des années 80

blog Les Notes, catégorie Hors Champs, octobre 2022

"Bruxelles dans les années 1980. Un narrateur raconte ses années de jeunesse au cœur de la capitale belge. Avec le recul il s’étonne que ce quasi orphelin (il a perdu sa mère et s’entend peu avec son père) soit accueilli partout, chez des êtres esseulés comme dans des familles nombreuses… Les rencontres sont riches et amicales.

Le narrateur, qui ressemble étrangement à l’auteur, Thomas Lavachery, fait resurgir un monde disparu, son entourage de l’époque, ses rencontres, ses premières amours, l’initiation à la boxe, son éveil à la littérature. Il ressuscite ces années essentielles d’apprentissage avec une sensibilité touchante, recréant une ambiance chaleureuse, évoquant une galerie de personnages hauts en couleur : le quincailler, la famille Deroo, la famille Flausse, Eddy Frissen le boxeur… La rencontre avec une certaine Anna, une jeune fille atteinte d’un mal mystérieux l’obligeant à cacher son visage, sera décisive ; elle accompagne ses débuts en écriture, le corrigeant sévèrement avec un jugement très sûr. Une relation d’amitié amoureuse se développe, particulièrement touchante. Un roman d’apprentissage aux couleurs des années 80, qui rappellera à certains leurs années d’adolescence. (F.E et P.E)"

à lire ici

 


 

Le Netsuke - La rentrée littéraire 2022

Un article de Nausicaa Dewez publié sur le site Le Carnet et les Instants le 2 juillet sur le nouveau livre de Thomas Lavachery, Le Netsuke.
 
« Aux éditions Esperluète, la rentrée du roman débutera le 9 septembre avec Le netsuke, de Thomas Lavachery. Classique incontournable en littérature pour la jeunesse, Thomas Lavachery ajoute une ligne à sa bibliographie de littérature générale, un an après Le cercle, qui lui a valu une place de finaliste du Rossel 2021. Avec Le netsuke, l’écrivain joue sur les limites entre fiction et autobiographie. Le narrateur, un adolescent dans le Bruxelles des années 1970 et 1980, ressemble étrangement au jeune Thomas Lavachery. »
 
Lire la suite de l'article sur Le Carnet et les Instants.